Vie de Sainte Claire

 

VIE DE SAINTE CLAIRE 

 

" Moi, Claire, malgré mon indignité,

servante du Christ

et petite plante du bienheureux François".

 


 
Sainte Claire, Tiberio
Claire Offreduccio de Favarone 1194-1253
"Princesse des Pauvres" et Première Abbesse des "Pauvres Dames"
 
 

 

 

hronologie de Sainte Claire.

"Claire est son nom, sa vie est toute claire, son âme est bien plus claire encore."
(Thomas de Célano)

Elle naquit à Assise, le 11 juillet 1194, et dès son enfance, son âme assoiffée d'infini se sentit attirée totalement vers Dieu. Elle devait avoir 16 ans quand elle entendit Saint François pour la première fois. De toutes les âmes qui étaient venues à lui, aucune ne dut toucher François autant que celle-ci.

Elle n'avait pas à chercher sa voie; l'Apôtre de la Pauvreté la lui montrait toute tracée, lumineuse devant elle; Claire n'avait plus qu'à s'y engager: elle le fit avec une ardeur, une intrépidité, une conviction qui devaient lui permettre d'aller comme François , jusqu'au bout de ses intentions.
Quand elle comprit la nécessité de rompre avec sa vie de fille noble et riche, elle témoigna d'une énergie indomptable malgré l'opposition violente de sa famille.
Au soir du dimanche des Rameaux, 18-19 mars 1212, elle s'enfuit de la maison paternelle, court vers la Portioncule, humble chapelle perdue dans les bois d'Assise. François l'attend sur le seuil; il va accueillir le plus beau trésor qu'il lui sera donné d'offrir à Dieu.

Une fois revêtue de la grossière tunique de laine et du voile, Claire prononça les 3 voeux de religion et promit obéissance à François qui se hâta de la conduire chez les Bénédictines de Saint Paul, puis au Couvent de Saint Ange. Elle y subit un terrible assaut qui se renouvela deux semaines plus tard lorsque sa soeur Agnès, à peine âgée de 15 ans, l'eut rejointe. Mais tous les efforts de leur famille pour les faire renoncer à leur vocation demeurèrent vains. Plus tard, elles eurent la consolation de voir leur jeune soeur Béatrix, puis leur mère Ortulane se joindre à elles.

Claire ne devait pas être bénédictine, mais fonder un Ordre ayant sa propre Règle. François lui offrit un asile cher à son coeur: le petit Couvent attaché à l'église de Saint-Damien allait devenir un foyer de retour à Dieu, une cellule de foi ardente, un noyau d'où germerait, comme avait germé autour de la Portioncule, une immense récolte d'âmes. Beaucoup imiteraient Claire et l'Eglise chanterait un jour :" La Lumière qui engendre toute lumière, veut que Claire illumine le monde."

Au début de l'Ordre, la vie des "Pauvres Dames" fut insensiblement la même que celle des Frères Mineurs. Il n'y avait qu'une seule Règle: l'Evangile. Le voeu de Pauvreté y faisait l'objet d'une égale exigence appuyé par le travail consistant dans la fabrication du Pain d'Autel et la confection des Ornements liturgiques. Les âmes des petites Soeurs sont toutes fondues en Dieu et leurs rapports pleins d'une affection chaude et vivante.

 
Sainte Claire
 
 
 
 

En toutes choses, Claire donne l'exemple. Elle a pour ses soeurs des attentions délicates, des compassions touchantes. Elle guérit celles qui sont malades et multiplie les provisions. Elle est prête à tout dans sa charité, même à donner sa vie. A deux reprises, les Sarrazins envahissent le pays, menacent son Monastère et Assise ! Claire prie devant  le Ciboire où l'on conservait la Sainte Eucharistie. Les assaillants pris d'une panique inexplicable, s'enfuient. Saint-Damien et Assise sont sauvés.

Le nombre des Soeurs s'accroît toujours. Parti d'une âme de petite fille- celle de Claire- aux premiers jours des prédications à Assise, le courant n'a cessé de s'étendre. Le petit Monastère est devenu trop étroit. Les fondations se multiplient. La Sainteté resplendit; 16 bienheureuses sortiront de la première Phalange des Pauvres Dames et 8 des Couvents fondés par elles. Claire demeurera fidèle jusqu'à la mort au plus pur esprit franciscain en sa "tour fortifiée de la suprême Pauvreté". Par cette Pauvreté, par l'humilité, par la Charité, elle s'est détachée de tout, elle est devenue une "transparence de Dieu" au milieu du monde et, tendrement penchée sur l'univers des âmes, montre le chemin de la joie parfaite. Sa vie s'use dans un amour passionné de Jésus-Christ, l'Hôte divin de son nid de Pauvreté. Elle voudrait être martyre... Si cet honneur lui est refusé, du moins veut-elle être Apôtre et c'est un des derniers conseils donnés à ses Filles:" Soyons les coopératrices du Christ et de ses apôtres dans l'Oeuvre sublime de la conquête des âmes et du relèvement des pauvres pêcheurs...."

A l'aube du 11 Août 1253, Soeur la Mort est proche. Claire a écrit: "J'ai en moi toute la joie du ciel, la pauvreté m'en ouvre la porte". Elle va bientot la franchir.

- "Va en paix, dit-elle, car tu as un bon guide...celui qui t'a toujours regardée et protégée comme une mère veille et protège l'enfant qu'elle aime."

- " A qui parlez vous, Mère très chère?".

- " A mon âme bienheureuse. Ne vois-tu pas ma fille, la lumière du Roi de Gloire et de la Reine du Ciel, Reine des anges, ma Mère ?".

Puis un cri, le plus exultant de reconnaissance que des lèvres humaines aient jamais prononcé:

- " Oh Dieu, soyez béni de m'avoir créée !"

Quelques instants plus tard, l'âme de Claire s'en allait se perdre dans l'éternelle lumière. 

 

 

"Que le Seigneur soit toujours avec vous et soyez toujours et partout avec Lui."

Bénédiction de Sainte Claire.

 

 

 

On dit que l'Ordre Séraphique est l'ordre qui compte le plus de Saints (plus de 400 Saints et Bienheureux).
Voici quelques noms parmi les plus illustres Clarisses :

 

 


-Sainte Agnès d'Assise , soeur de Sainte Claire

-Bienheureuse Isabelle de France , soeur de Saint Louis , roi de France (XIIIe)

-Sainte Agnès de Prague (XIIIe)

-Sainte Catherine de Bologne (XVe)

-Sainte Colette de Corbie (XVe) 

 
Sainte Colette ressucitant une soeur morte en état de péché mortel
pour qu'elle se confesse et soit sauvée
 

-Vénérable Mère M-L. Longo (XVIe)

-Sainte Véronique Giuliani (XVIIIe)

-Bienheureuse Soeur Marie Céline de la Présentation (La Sainte aux parfums) (XIXe)

 

Voir la page gloires franciscaines

 

 

Source: Clarisses de Morgon

 

 

 

 

Vous pouvez vous procurer le "Scapulaire de Saint Joseph"avec toutes les explications qui le concernent à l'adresse suivante

 

Monastère Sainte Claire

Morgon

69910- Villié-Morgon

France