Catéchisme du diocèse et de la province de Paris 1933


aint Pie X disait:

Il est nécessaire par-dessus tout de connaitre la doctrine de Jésus ; non de lire ces grands livres, destinés aux savants, mais de lire un tout petit livre qui sous ses humbles apparences, réunit toute la sagesse répandue dans les ouvrages plus considérables : « LE CATECHISME ».

 

 

Ce petit livre est un véritable trésor, beaucoup d'entre vous ne l'ont pas connu, la réforme conciliaire ayant envoyé aux orties les ouvrages de référence pour les remplacer par ..... mais vous allez vous faire votre propre opinion si vous lisez ce texte jusqu'à son terme.



Que trouve-t-on dans ce Catéchisme ? eh bien des choses très intéressantes et d'actualité, par exemple :

3. L’homme a-t-il le droit de se passer de religion ?

Non, l'homme n'a pas le droit de se passer de religion, parce qu'une créature raisonnable est obligée de connaitre son Créateur et de l'honorer.

Tiens tiens, je croyais qu'on avais tous les droits... peut être... si on perd la raison!


Ah il y a aussi les commandements de Dieu dans ce catéchisme, le premier par exemple:

Un seul Dieu tu adoreras, et aimeras parfaitement.

C'est pourtant explicite 'un seul' ... Cela veut dire que le dialogue interreligieux, la religion unique mondiale, vont contre le premier commandement de Dieu.

Nos chers amis protestants citent abondamment l'ancien testament.

Or que se passe-t-il dans l'ancien testament quand les hébreux adorent le veau d'or ? eh bien catastrophes sur catastrophes, guerres, épidémies, déportations et autres calamités envoyées par Dieu.

Conclusions: rien de bon à attendre du dialogue interreligieux sinon des catastrophes.



On trouve aussi des choses pas du tout en accord avec l'air du temps: 'on ira tous au paradis'.

Regardons attentivement ce qui suit:

161. Quelles sont les fins dernières de l’homme ? 

Les fins dernières de l’homme sont la mort, le jugement, le ciel ou l’enfer.


Vous avez bien lu: il n'est pas écrit le ciel ou le ciel et ceux qui vous disent 'on ira tous au paradis' essayent de vous emmener....en enfer.

Mais voyons la suite:

† 164. Que devient notre âme après la mort ?

Notre âme après la mort parait aussitôt devant Dieu, qui la juge sur ses bonnes et sur ses mauvaises actions : c'est ce qu'on appelle le jugement particulier.

† 165. Où va notre âme après le jugement

Notre âme, après le jugement particulier, va au ciel, en enfer ou en purgatoire, selon qu'elle l'a mérité.

 

† 169. Qu'est-ce que le ciel ?

Le ciel est un lieu de bonheur parfait, où les bons jouiront éternellement de la vue et de la possession de Dieu.

† 170. Qui sont ceux qui vont au ciel ?

Ceux qui vont au ciel sont ceux qui meurent en état de grâce et ont acquitté toutes leurs dettes envers la justice de Dieu.

 

† 171. Qu'est-ce que l'enfer ?

L'enfer est un lieu de tourments, où les méchants seront pour toujours séparés de Dieu et endureront avec les démons des souffrances qui ne finiront jamais.

† 172. Est-il certain qu'il y a un enfer ?

Oui, il est certain qu'il y a un enfer, puisque Jésus-Christ l'affirme souvent dans l’Évangile et nous fait connaitre la sentence qui sera portée contre les damnés : « Retirez-vous de moi, maudits, allez au feu éternel. »

173. Qui sont ceux qui vont en enfer ?

Ceux qui vont en enfer sont ceux qui meurent en état de péché mortel.

 

† 174. Qu'est-ce que le purgatoire?

Le purgatoire est un lieu de souffrances où les âmes en état de grâce achèvent d’expier leurs péchés avant d'entrer dans le ciel.


A méditer dans notre course folle pour plus d'argent, plus de pouvoir, plus de plaisir...

Notre mort est inévitable, nous ne savons pas quand, pas comment pas où, mais ce qui est sur c'est que nous paraitrons devant Dieu.

Serons nous alors état de grâce ?

Ou bien en état de péché mortel ?

 

 Mort de saint François

 

 

La première question nous renvoie à la définition de l'état de grâce.

Une petite digression fort utile:

Si vous allez chercher sur Internet la définition de l'état de grâce, vous allez tomber sur un lien religieux et 99 liens politiques. Les descendants des encyclopédistes, frères trois points et autres maçons pas très francs, ont réussis en quelques dizaines d'années à détourner complètement les termes religieux de leur usage, ainsi l'état de grâce selon Wikipedia est:

...le moment de la vie politique pendant lequel l'opinion publique est favorable aux nouveaux dirigeants qui viennent d'accéder au pouvoir suite à une élection.


Cela n'a rien à voir avec la véritable définition de l'état de grâce, définition étonnamment importante puisqu'elle conditionne notre admission au Ciel ou en Enfer pour l'éternité.


Notez que ce détournement de langage n'est pas à sens unique: langage sacré vers langage profane, il a été complété par l'introduction et je dirais même la substitution d'une partie du langage sacré par des termes profanes, exemples:

  • Animer l’approche œcuménique de la catéchèse,

  • Être attentif à l’ambivalence extrêmement riche des concélébrations

  • Ressourcer l’approche collégiale des média chrétien.


Fin de la digression


Revenons à l'état de grâce, comment le retrouver ?


391. Qu'est-ce que la Pénitence ?

La pénitence est un sacrement qui efface les péchés commis après le baptême et nous rend la vie surnaturelle, si nous l’avons perdue.

392. Quels sont les actes qui constituent le signe sacré de la Pénitence ?

Les actes qui constituent le signe sacré de la Pénitence sont : la contrition, la confession et la satisfaction, auxquelles se joint l’absolution du prêtre.

393. Quand Jésus-Christ a-t-il institué le sacrement de pénitence ?

Jésus-Christ a institué le sacrement de pénitence après sa résurrection, quand il a dit à ses apôtres : « Recevez le Saint-Esprit ; les péchés seront remis à qui vous les remettrez, et ils seront retenus à qui vous les retiendrez. »


Conclusions, pour retrouver l'état de grâce il faut au moins :

  • se confesser

  • avoir la contrition

  • recevoir l'absolution d'un prêtre


Nous avons donc intérêt à nous confesser souvent, car nul ne sait ni le jour ni l'heure.


Voyons maintenant l'état de péché mortel:


302. Qu'est-ce que le péché mortel ?

Le péché mortel est une désobéissance à la loi de Dieu, en chose grave, avec pleine connaissance et entier consentement.

303. Pourquoi ce péché est-il appelé mortel ?

Ce péché est appelé mortel parce qu'il ôte à l'âme la vie de la grâce en la séparant de Dieu, et lui mérite les peines de l'enfer.


Donc il faut connaitre la loi de Dieu, et chercher à la connaitre est un devoir.

Téléchargez donc ce catéchisme (bouton Téléchargements colonne de gauche, puis Téléchargements et enfin download sous le document choisi), enregistrez le et méditez le, puis passez aux travaux pratiques, prière du matin et du soir, confession, communion, bref une vie chrétienne tournée vers Dieu et pas uniquement vers l'Homme.

 

Que Saint François vous aide et vous bénisse.